Chouette histoire.

Sur cette page, découvrez mon histoire avec la Chevêche d'Athéna, magnifique et fabuleuse chouette de nos campagnes.

<< Chouette, Chouchou est de retour ! >> : c’est ce que j’ai dit à Marie, ma femme, en voyant pour la première fois de l’année notre Chevêche d’ Athéna. C’était courant Mai.

Il était fréquent l’année dernière de la voir chasser dans notre jardin, mais pas aussi souvent dans le pré d’en face. Non seulement elle chassait, mais aussi elle faisait sa toilette et s’ébrouait.

Sa présence était tout de même très fréquente par rapport aux autres années. Un jour, alors que je jardinais aux abords de notre grange, j’ai cru voir du coin de l’œil un gros oiseau foncer contre le mur. J’ai pensé à un effet d’optique mais tout de même, j’avais un doute. En observant le mur à cet endroit, je remarquai plusieurs cavités pouvant servir de nid pour n’importe quel oiseau. Je vis quelques mouches à l’entrée d’une seule.

Le lendemain matin, au réveil, je vis notre Chouchou avec un grand ver de terre dans le bec. Normalement, la chouette consomme de suite. En faisant le rapprochement présence fréquente de notre chouette, ver de terre dans le bec et possibilité de nid, je décidai de poser un affût à proximité du mur et de venir tôt dès le lendemain. Nous étions le 2 juin.

Bingo !!! Peu de temps après mon installation, je vis Chouchou atterrir sur le rebord du trou et déposer un généreux lombric.

Ou bien alors, un petit rongeur (il faut bien observer la photo). Je l’ai même vu, par deux fois, amener un merle mort au nid, sachant que les deux volatiles ont la même taille !

C’est alors que tel l’ inspecteur Bourrel (les jeunes ne peuvent pas comprendre) je me dis : << Bon Dieu, mais c’est bien sûr ! >> La forte présence de Chouchou est due aussi au fait qu’il y a nid et qui dit nid, dit aussi couple. Ce sont donc deux Chouchous que nous avons, et elles sont difficilement reconnaissables. Mâle et femelle sont quasiment identiques. Juste sur la même série de photos, une est mouillée et l’autre non.

C’est lors de l’affût du 12 juin que j’eus cette émotion qui vous fait tout oublier brusquement : la première apparition du bébé ! D’abord timide, puis régulière. Mais toujours en mode alerte au moindre mouvement suspect ou aux injonctions des parents qui veillent à proximité.

Alors commencent des séries d’allers et retours soutenues des parents pour rassasier ce petit glouton !

18 juin, soit 15 jours après avoir pris conscience de la présence du nid, notre Chouchounet prend de l’envergure et de l’assurance.

Ça ne l’empêche pas de respecter scrupuleusement les consignes de Papa et Maman : le danger peut aussi venir du ciel !

Le moment tellement cocasse : Chouchounet a du repérer son reflet dans la lentille de mon zoom, et suit le mouvement de celui-ci en se retrouvant presque tête en bas ! Il serait capable de faire quasiment 180 ° avec sa tête dans cette positon et 270 ° pour regarder derrière lui.

Dur, dur d’être un bébé ( 1992 Jordy ) !. J’me fais une p’tite sieste, moi !

Et comme le dirait Chouchou à son Chouchounet :  » N’ ouvre qu’ un œil, mais le bon, tout de même ! J’t’ai à l’œil !  »

Et puis le lendemain, le CHOC !!! Ce sont deux Chouchounets qui apparaissent dans le viseur maintenant !

Trop mignonnes, ces petites boules de plumes et de duvet ! Quelle émotion, c’est chouette la nature !

22 juin, soit 20 jours passés à les observer. La différence entre le frère et la sœur ( ben oui, c’est mon choix, certes arbitraire ) est minime. Ce jour là, le vent soufflait dans leurs plumes.

Nous sommes le 3 juillet soit un mois après la première observation. Je suis tombé « nez à bec » avec Chouchounet qui s’essayait à son premier envol hors du nid. Était ce celui que j’avais ramassé par deux fois au sol, lorsque tombé du nid ? Qui était le plus étonné de nous deux ?

Toujours est il, que comme tétanisé, il est resté sur ce piquet un bon moment, comme pour me remercier de l’avoir sauvé (j’aime à l’imaginer). J’étais à découvert et à moins de 10 mètres ! Chouchounet m’a gratifié de ces drôles de mouvements si cocasses : un coup en bas, un coup en haut.

Et toujours le petit coup d’œil de sécurité contre les prédateurs du ciel !

A partir de ce moment là, la famille Chouchou a déménagé dans un autre endroit à proximité. Les Chevêches d’ Athéna ont toujours un ou deux plans B pour leur habitation. Malgré tout, nous voyions l’un ou l’autre dans notre jardin aléatoirement dans la journée.

Là, Chouchounet a été plutôt optimiste quand à son choix pour son prochain nichoir !

Voilà, fin de l’histoire « Chouette histoire ». Salut les Chouchous, revenez nous l’année prochaine en choisissant si possible ce même nid !

Hey, Chouchou ! Tu nous la joues à la Lucky Luke la fin de cette histoire ?

<< I’m a poor Lonesome Chouchou and a long way from home …>>

Cabotine, va ! Faites gaffe aux voitures et aux prédateurs !!!

Vous voulez en savoir plus sur ce projet ?

Envoyez-moi un email.

 

7 + 11 =

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)