qui suis-je.

Pour mieux me connaître

Je me considère comme photographe amateur en tous points de vue mais avant tout passionné. Ma prédilection actuelle est l’animalier. Je suis aussi très fan d’un sport mécanique : le MotoGP.

C’est à l’âge de 17 ans que j’ai fait mes premières armes sur un Zénit à monture 42 à vis (avec l’aiguille du posemètre au-dessus de l’appareil), rapidement échangé contre un Soligor TM lui aussi à monture 42 à vis. J’entrais quelques années plus tard dans le système Canon avec le fameux A1, faisant une fois l’admiration de mon photographe habituel grâce à des photos de notre Johnny national en gros plan au Palais des Sports malgré les lumières des projecteurs assez folles.

Depuis, après avoir épuisé mes modèles préférés (mes enfants, famille et amis), mes modèles de prédilection ont souvent 2 ou 4 pattes, des plumes, des ailes, des poils et ne rouspètent pas lors des prises de vues. Ils doivent être malgré tout un peu caractériels ou timides car assez difficiles à cadrer me tournant le dos assez rapidement !

Mes photos sont sans prétention, parfois je m’épate, parfois c’est bof, parfois j’aime bien. Je lis beaucoup la presse spécialisée et j’adore les photos et livres, entre autres, de Fabrice Cahez, Fabien Gréban, Joël Brunet, Aurélien Petit… désolé de ne pas en citer d’autres car il y en a beaucoup !

Maintenant que j’entame mon troisième tiers temps, je vais avoir le temps de pister certains animaux qui me tiennent à cœur, je vais pouvoir affûter, tout cela dans ma région d’adoption, Le Limousin (oui, je sais, Nouvelle Aquitaine mais je suis devenu chauvin). C’est pour cela que j’ai suivi quelques stages de perfectionnement avec des photographes professionnels, notamment pour me débrouiller avec mon Lightroom 6, et puis faire mes premiers pas dans l’approche des animaux lors de billebaudes ainsi que dans l’affût.

Ainsi, vous aurez l’occasion de voir dans mes galeries de photos (certes imparfaites), la réalisation d’un rêve que je caressais seulement, car j’avais lu que c’était quasi impossible de photographier le Chat Forestier (ou encore Chat Sauvage) et aussi le Renard (ça, c’est beaucoup plus courant) !. Merci à mon dernier formateur de bien avoir voulu prendre rendez-vous avec ces deux compères.

Je vous souhaite du plaisir en voyant mon humble travail et si vous avez des commentaires et/ou des questions, n’hésitez pas à m’écrire, je répondrai à tous.

contactez-moi.

Je réponds toujours aux mails qu'on m'envoie.

9 + 14 =

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)